Armoiries de la famille

Armoiries de la famille

Lors de la création de la fondation, le blason a été conçu par m. Cornelis Sparreboom est donc déjà en tête du premier magazine familial en septembre 1990. Il a été agréé par le CBG1 (Centre for Family History) de La Haye.

Ce genre d’images était peint sur des boucliers afin que les chevaliers puissent distinguer qui appartenait à quel groupe. Nous appelons ces boucliers des images héraldiques aujourd’hui.

Origine de l’arme

De Rijp

Le dessin des armoiries est dérivé d’un vitrail de l’église réformée hollandaise de De Rijp (Hollande du Nord). Ce vitrail a été offert à l’église par la municipalité d’Alkmaar en 1657 et a été réalisé par Cornelis Jansz. Sparreboom (né en 1631 à Alkmaar). Pour des raisons inconnues, il n’est pas dans notre arbre généalogique, celui qui en sait plus peut le dire2. Il est bien décrit dans le magazine familial d’avril 1992.

Structure

  1. Signe de casque (avec trois branches d’épinette)
  2. Tort
  3. Casque
  4. Bâches
  5. Bouclier (avec sergé)
  6. Sort d’arme

La description

Arme

L’arme est décrite sur le MEB comme « sections : I en argent deux sergés verts inversés, touchant la pointe de l’inférieur touchant la ligne de coupe ; II en vert deux sergés argentés, touchant la pointe du supérieur touchant la ligne de coupe.  » Le signe du casque contient « trois branches d’épinette verte » et les voiles sont « verts, bordés d’argent ».

Sergé et devise

Le bouclier est composé de « sergés », une sorte de carré que nous connaissons sous le nom de fermes de toit. Un épicéa était souvent utilisé à cette fin (le mot « sapin » vient d’un mot primordial signifiant « s’appuyer sur quelque chose »). La devise sous les armoiries est « semper crescens » (prononcé sèmper krèskèns), ce qui signifie « en croissance constante ».

Dakspanten
  1. Le CBG s’appelait autrefois Bureau central de généalogie.
  2. Les commentaires peuvent être donnés via n’importe quel message dans le menu ‘Messages’ .